pixelvide pixelvide
pixelvide


 Inscription
 Projet pastoral
 Projet éducatif
 Projet pédagogique
 Règlement intérieur
 Résultats-examens
 Vie scolaire
 Association Sportive
 Projet culturel
 Le théâtre au lycée
 Conversations
 Arts plastiques
 projet culturel seconde
 Musique et Arts du son en Seconde
 Option facultative Musique en Première
 Sorties au Concert et visites
 Option facultative Musique en Terminale
 Voyages des secondes
 Education Physique et sportive
 CDI : E-sidoc
 ParcourSup (ex APB)
 Baccalauréat Général 2018
 Circulaires de rentrée 2018-2019
 Rentrée scolaire lycée 2018-2019
 Reunion Parents Secondes
pixelvide

Option facultative Musique (Première) 

L’enseignement facultatif de la musique au cycle terminal (1ère et Terminale) s’adresse à tous les élèves qui, quels que soient leurs parcours de formation durant les deux dernières années du lycée (Séries ES-S-L), désirent les enrichir d’une dimension artistique fondée sur la pratique et de la connaissance de la musique. 

Il accueille les élèves qui souhaitent poursuivre et approfondir l’éducation musicale reçue au collège, certains d’entre eux ayant, en classe de seconde, découvert de nouveaux horizons de formation grâce à l’enseignement d’exploration Création et activités artistiques - Arts du son. 

La diversité de ces parcours antérieurs nourrit l’enseignement facultatif au cycle terminal qui, proposant sans cesse de pratiquer la musique, ses matériaux, ses techniques et ses langages, fédère les motivations des élèves afin de développer les grandes compétences qui font la culture musicale et l’expérience de la musique. 

En tant qu’option, les enseignements artistiques ne revendiquent aucune visée professionnelle. Ils relèvent tous de la formation culturelle générale proposée au lycée. L’option musique demeure quoi qu’il en soit une excellente préparation aux études universitaires de musicologie.  

  • Continuité logique de l’enseignement d’exploration « Arts du son », mais il est possible de commencer l’option en première et en terminale. 
  • 2 heures par semaine.  
  • Le programme ne privilégie pas un répertoire plutôt qu’un autre. Il incite surtout à porter un regard comparatif sur certains aspects du phénomène musical, de son histoire, et de son évolution jusqu’à nos jours.  

·        Le cours se divise en 2 grandes activités : l’analyse auditive (préparation à l’épreuve de commentaire comparé au baccalauréat en fin de Terminale) et la pratique instrumentale et/ou vocale individuelle et collective.  

  • L’épreuve au baccalauréat permet d’obtenir une note sur 20 (coefficient 2 si choisie en 1ère option facultative) – 13 points pour l’épreuve de commentaire comparé, 7 points pour l’épreuve de pratique instrumentale.  
  • Des sorties (concerts/expositions) sont prévues tout au long de l’année, elles s’inscrivent dans une démarche de prolongement pédagogique des cours (pour plus de renseignements, voir rubrique « Sorties au Concert »). 
  • La chorale : cet atelier est proposé aux collégiens et lycéens qui souhaitent enrichir leur formation vocale dans un cadre polyphonique. Un spectacle est prévu en fin d’année. 

 Contenus  

(extraits du Bulletin officiel spécial n° 9 du 30 septembre 2010)  

L’enseignement facultatif de la musique en cycle terminal se développe autour de plusieurs champs de questionnement qui se succèdent et se complètent sur les deux années du cycle. Certains s’attachent à la profondeur du temps, aux continuités et ruptures qui marquent l’histoire de la musique et des arts. D’autres s’intéressent aux relations que le son et la musique entretiennent avec le récit, que celui-ci soit porté par un texte mis en musique ou non. D’autres enfin, proposés au choix du professeur en classe terminale, permettent de diversifier les éclairages sur la musique et les œuvres en choisissant des angles particuliers pour en problématiser une juste connaissance. Au terme de chaque année scolaire, le corpus d’œuvres pratiquées et étudiées à ces divers titres constitue un réseau équilibré de références réparties dans l’histoire et la géographie de la musique. 

Œuvre musicale : continuités et ruptures, héritages et perspectives 

Toute création musicale s’enracine dans un ensemble d’influences et peut parfois annoncer de nouveaux horizons. Considérée sous cet angle, elle révèle de multiples filiations, certaines affirmant des constantes (relevant des langages, des techniques, des formes ou encore des visées expressives), d’autres soulignant des originalités annonciatrices de nouveaux espaces techniques et esthétiques.Partant des œuvres, ce travail et la réflexion qui en découle engagent à multiplier les écoutes permettant de comparer les discours musicaux entre eux et d’apprécier les éléments objectifs qui caractérisent l’évolution d’un genre. Il permet également d’identifier les figures particulières qui assurent la permanence d’un langage et, inversement, celles qui signent une originalité et l’émergence d’un nouvel horizon esthétique.  

L’élève apprend à situer et comprendre des musiques nouvelles pour lui ; il développe parallèlement une perception cultivée, consciente du temps et de l’espace des arts musicaux, s’appuyant sur des musiques connues pour mieux entendre celles qui lui sont données à découvrir.

Œuvre musicale et récit 

La musique construit le temps. Elle organise un ensemble d’événements selon des relations d’enchaînement, de répétition, d’opposition, de variation, de développement, etc. Cette organisation complexe témoigne d’un langage maîtrisé et utilisé au bénéfice d’un discours dont la première intention est de capter l’attention et de susciter l’émotion de l’auditeur. Il en va de même du récit où cette même logique s’appuie sur des mots chargés de sens et permet de raconter une histoire, sinon une situation ou un événement.Cette analogie des démarches sur des matériaux par essence différents a de tout temps abouti à des rencontres fructueuses entre narration et musique. Parfois même, la musique s’est affranchie du texte pour affirmer sa vocation narrative.Cette histoire des relations entre la musique et le récit sera parcourue dans la diversité de ses formes, qu’il sera toujours opportun de comparer les unes aux autres. Certaines, souvent de modestes proportions, témoigneront des relations qu’entretient le seul texte narratif avec la musique (lied, mélodie, chanson). D’autres, d’une plus grande ampleur, montreront comment la mise en scène et ses divers constituants enrichissent la dialectique du texte et de la musique (opéra, comédie musicale, théâtre musical). Il sera alors bienvenu d’enrichir ce travail de la rencontre d’autres formes importantes en ce domaine, qu’il s’agisse d’oratorio ou de cinéma. Enfin, l’étude d’un dernier ensemble autour de la musique à programme visera à compléter ce panorama en montrant comment la musique, en pleine conscience de ses pouvoirs expressifs, revendique parfois les attributs du récit tout en s’affranchissant du texte, qui en est la plupart du temps le support.

 

 

 

M. Lahoreau

 Site-Affiche Option Facultative Premie_re.pdf
pixelvide
pixelvide